Vous voulez découvrir des œuvres dans un contexte improbable ? Vous souhaitez allier art et attraction ? Si oui, alors vous êtes exactement sur la page qu’il vous faut. Dans cet article, nous vous présenterons le projet Banksy Dismaland, un projet parodique de Disneyland signé par Banksy en 2015. Consultez également nos autres articles afin de tout savoir sur Banksy, ses oeuvres et son parcours.

I) Qui a créé Dismaland ?

Non loin de sa ville natale, le Street Artiste Banksy, a créé en 2015 un parc d’attractions, annoncé comme « le nouveau parc d’attractions le plus décevant de Grande-Bretagne ». Ce dernier a une particularité supplémentaire. En effet, en plus d’être élaboré par un artiste, il est éphémère. Oui, vous avez bien lu éphémère !

banksy-dismaland

II) Pourquoi Banksy a fait Dismaland ?

Décrit par son créateur, lui-même, comme « un parc à thème familial inadapté aux enfants », il a su interpeller les esprits. En préparation pendant plusieurs mois dans la station balnéaire de Weston-super-Mare, à une trentaine de kilomètres de Bristol, Banksy et ses collaborateurs ont décrété à plusieurs reprises qu’il s’agissait simplement d’un lieu de tournage en préparation, sans même dévoiler le nom de Banksy, afin de tenir le projet secret.

Le 20 Août 2015, après des mois de préparation à construire le parc et acheminer les œuvres des différents artistes, Banksy annonce dès le lendemain l’ouverture de son parc sur Internet, en le qualifiant de « Bemusement Park », jeu de mots original entre parc d’attractions et perplexité. Le nom du parc « Dismaland » renvoie au mot anglais « dismal » qui signifie « lugubre ».

Voici la vidéo teaser, dévoilée par Banksy lui-même sur Youtube, le jour de l’ouverture du parc ayant eu lieu le 21 Août 2015 :


III) Quel est le but de Dismaland ?

A travers le projet « Banksy Dismaland », l’objectif principal du graffeur n’est pas de réaliser une exposition mais bien de représenter notre société au travers d’une fête foraine démoralisante, voire apocalyptique. Ainsi, avec ces décors sombres et déprimants, les visiteurs ressentent deux émotions contradictoires : aussi bien de l’amusement que de la tristesse. Il est également demandé au personnel d’être intentionnellement froid et distant avec les visiteurs pour ajouter davantage à cette situation paradoxale. On les voit ainsi donc tous pourvus de visages déprimés et malheureux sur les clichés pris dans le parc.

dismaland-banksy

Concernant l’emplacement du parc, Weston-super-Mare était encore il y a quelques années une station balnéaire prisée, où se rendaient les habitants de Bristol pour y passer le week-end. Interrogé après l’ouverture du parc, Banksy avait déclaré qu’étant plus jeune, ses parents l’emmenaient souvent en ce lieu. Ce qui explique que pour l’inauguration du parc, Banksy a souhaité limiter les places à 200 personnes simultanément, et privilégier les habitants de la station balnéaire. Selon son amie et artiste Inkie, « Il vient faire revivre un souvenir d’enfance, qu’il partage avec beaucoup de monde ici ».

Lors de cette avant-première, Banksy a déclaré à la presse que son projet ne visait pas à nuire à Disney, il avouait ainsi « Ce n’est pas un coup contre Disney. C’est un parc thématique dont le thème principal est que les parcs thématiques devraient traiter de thèmes plus sérieux. C’est une vitrine des meilleurs artistes possibles ».

1) Les divers objectifs recherchés par Banksy et ses collaborateurs à travers le projet « Banksy Dismaland »

En représentant des scènes d’actualité sur diverses thématiques de notre société et du monde, le but a alors été d’éveiller les consciences sur certains de ces thèmes :

  • L’environnement,
  • La politique
  • Le monde de manière général. 

Toutes ces attractions et ces œuvres d’art permettent aux petits comme aux grands de s’interroger sur la société actuelle. En prenant de telles libertés, Banksy et ses confrères agissent pour faire entendre raison à la société. Car oui le Street Art c’est prendre des risques pour permettre aux autres de prendre conscience de sujets importants, comme le soulignent systématiquement les Tableaux Banksy, véhiculant des messages sur notre société, et idéaux pour décorer votre intérieur de manière originale et décalée.

tableau-banksy

IV) « Banksy Dismaland » un projet sensationnel pour un artiste unique

Afin de garder ce projet secret jusqu’au dernier moment, les organisateurs l’ont déguisé en plateau de tournage. Cependant, une fois découvert, ce sont plus de 4 000 visiteurs par jour (soit environ 150 000 entrées entre le 22 août 2015 et le 27 septembre de la même année) qui sont venus découvrir cet endroit aussi extravagant que sinistre. Banksy, et la cinquantaine d’artistes ayant collaboré avec lui autour de cette idée inédite, ont voulu recréer l’atmosphère de Disneyland tout en y apportant une dominante lugubre. De ce fait, nous pouvons retrouver le château emblématique de cet univers en ruine. Cela donne une impression d’effondrement de ce monde féérique au profit d’une Terre morne mais, celle-ci, bien réelle.

Banksy rend l’art toujours plus accessible en y ajoutant une autre forme de divertissement auquel la nouvelle génération est plus encline à succomber.

Cette première mondiale a permis aux organisateurs de leur rapporter plus de 20 millions de livres. En effet, le billet d’entrée au parc de loisir était de 3£ (soit 4,20€) et chaque attraction avait un coût supplémentaire de 1£ à 2£ maximum. Les visiteurs ont donc pu s’amuser à moindre frais tout en contemplant l’art de Banksy et ses associés.

Pour réaliser le projet « Banksy Dismaland », ce dernier s’est inspiré de l’image de la société : « C’est décousu, incohérent et narcissique, donc peut-être qu’on y est presque. »

employe-banksy-dismaland

1) Les attractions et les décors du parc « Banksy Dismaland » déconcertent les visiteurs

Plusieurs personnes interviewées décrivent cette expérience comme « déroutante ». Tandis que les enfants sont plus attachés aux apparences, les parents, quant à eux, essayent de leurs expliquer les intentions mis en avant par les artistes.

Par ailleurs, certaines attractions retracent des scandales comme le carrousel révélant l’affaire de la viande de cheval contenu entre autres dans les lasagnes.

L’art est donc partout, aussi bien sur les murs qu’au sein même des attractions. Les visiteurs doivent rester attentif aux moindres détails car chaque élément peut être interprété.

Les spectacles proposés à Dismaland mélangent l’aspect enfantin, à travers des dizaines de marionnettes, et la vision d’adulte. En effet, les sujets abordés lors des diverses représentations sont les migrants, les inégalités ou encore la pollution.

Divers stands proposent des jeux où l’on peut gagner, en temps normal, une peluche ou un souvenir (par exemple le stand de tir). Mais c’était sans compter sur Banksy et l’univers qu’il a créé. Encore une fois, il a voulu rendre cette expérience frustrante. Peu importe l’âge ou le nombre de fois où l’on peut jouer, aucun visiteur ne peut gagner, ni remporter de prix.

La musique quant à elle, offre aux clients une animation sensorielle en décalage avec l’esprit initial de fête foraine. Cette dernière, étant de l’art, elle se doit d’être maussade, triste et déprimante.

A) La carte du parc

A l’entrée dans Dismaland, chaque visiteur disposait d’une carte indiquant le parcours ainsi que les lieux des attractions, comme pour les parcs d’attraction traditionnels. Sur cette carte, l’on aperçoit un avion publicitaire traînant une banderole sur laquelle il est écrit « Aucun remboursement en cas de problèmes ».

carte-banksy-dismaland

B) La sculpture Big Rig Jig

Une sculpture en forme de dollar, et créé à partir d’un assemblage de deux camions-citernes trône fièrement au milieu du parc. Il s’agit d’une œuvre réalisée par l’artiste Mike Ross, que les visiteurs peuvent escalader de l’intérieur.

big-rig-jig-banksy-dismaland

C) Le carrousel de chevaux

A l’inverse d’un manège traditionnel, une statue de boucher-psychopathe est installée sur le carrousel, rappelant le scandale de la viande de cheval contenue dans les lasagnes. On y voit la statue assise sur des caisses marquées de l’inscription « lasagne », armée d’un couteau et devant un poulain du manège éventré.

boucher-chevaux-banksy-dismaland

D) L’accident de carrosse de Cendrillon

Cette attraction n’est pas sans rappeler l’accident de Mercedes de Lady Di : on peut voir le carrosse de Cendrillon renversé et cassé, son corps inanimé et une horde de paparazzis motards armés d’appareils photos capturant la scène sans relâche. La scène est difficile à regarder puisque des flashs permanents sont installés autour de l’attraction. La brochure du parc distribuée aux visiteurs clame « Plongez dans un conte de fée et mettez-vous dans la peau d’une princesse », plutôt sordide.

cendrillon-banksy-dismaland

E) Le saut de l’orque

Au bout du parc se trouve une attraction où l’on distingue une personne en tenue de plongeur, faisant effectuer à un orque un saut à travers un cerceau. La scène dénonce la situation des animaux aquatiques dans les parcs, et est accentuée par les détails de l’attraction, puisque l’orque saute depuis des toilettes jusque dans un ridicule petit bassin.

orque-banksy-dismaland

F) Le toboggan de police

Au milieu du parc, dans les douves et le lac encerclant le château calciné, se trouvent un camion d’intervention de police, qui propose un toboggan pour enfants, atterrissant dans l’eau. Vu la couleur de l’eau, pas sûr que le toboggan ait déjà été emprunté…

toboggan-police-banksy-dismaland

G) Les bateaux de migrants

Sur le côté gauche du parc, les enfants ont la possibilité de conduire de petits bateaux télécommandés dans un bassin d’eau. Seul détail : les bateaux sont chargés de figurines de migrants qui tombent régulièrement à l’eau, et les bateaux sont programmés pour ne jamais arriver à accoster sur les bords du bassin… charmant.

bateaux-migrants-banksy-dismaland

H) La fresque du Premier Ministre

Dans le parc est également peinte une fresque représentant le Premier Ministre Britannique, David Cameron, en train de boire une coupe de champagne devant le célèbre quartier d’affaires à Londres, « La City ». La fresque est peinte sur un ensemble de tôles rouillées et vient créer un contraste frappant entre le luxe et la pauvreté.

david-cameron-banksy-dismaland

I) Le théâtre de marionnettes

Un théâtre de marionnettes et des transats sont également à disposition des visiteurs. Le spectacle est tourné à l’ironie, et représente des scènes du film « 50 Nuances de Grey », en faisant un parallèle à l’affaire Jimmy Savile, un prédateur sexuel.

marionnettes-banksy-dismaland

J) La faucheuse des auto tamponneuses

Des autos tamponneuses sont également disponibles dans le parc, avec la Faucheuse qui en conduit une. Pas de quoi se battre pour être le premier à faire un tour !

faucheuse-autotamponneuse-banksy-dismaland

K) Le minigolf ravagé

Un minigolf permet également de travailler son « putting » et de taper quelques balles. Les joueurs sont environnés d’un hélicoptère crashé et de bidons radioactifs abandonnés en pleine nature, une ambiance un peu différente de celle d’un green classique.

minigolf-banksy-dismaland

L) La pêche aux canards

Dans un parc d’attractions, il y a forcément une pêche aux canards et c’est bien évidemment le cas de Dismaland ! Cependant, dans la version de Banksy, ce ne sont pas des petits canards normaux qu’il faudra attraper, mais des canards couverts de mazout et renversés dans le bassin. Quelle ravissante attention !

peche-canards-banksy-dismaland

M) La librairie de Dismaland

Une librairie est également disponible dans le parc, où les visiteurs ont pu trouver de nombreux ouvrages anarchistes, ainsi que des outils pour le graffiti notamment, ou pour faire du covering d’affiches de propagandes.

N) Le bac à sable et l’usurier pour enfants 

Un bac à sable dont la propreté est douteuse ainsi qu’un château de sable grandeur nature sont également ouverts aux enfants. Une petite boutique face à l’attraction propose même des prêts à taux usuriers aux enfants, pour leur proposer de l’argent de poche ! 

bac-a-sable-usurier-banksy-dismaland

2) Que devient Dismaland aujourd’hui ?

Plutôt considéré comme une exposition éphémère qu’un parc d’attractions par Banksy, Dismaland aura été ouvert du 22 Août 2015 au 27 Septembre 2015, et aura accueilli environ 4000 visiteurs par jour, pour un total de 100 000 visiteurs en un mois. De nombreuses œuvres y ont été représentées, dont une dizaine de Banksy, ainsi que des œuvres d’artistes tels que :

  • les Britanniques Damien Hirst et David Shrigley ;
  • les Espagnols Escif et Paco Pomet ;
  • l’Américaine Jenny Holzer.

Après la fermeture du parc, Banksy déclara que le parc serait réutilisé, que rien ne serait jeté et que tous les matériaux ayant servi à la construction seraient démontés puis envoyés à Calais, au profit des réfugiés du camp surnommé « La Jungle ». L’objectif étant ainsi de recycler son parc en permettant la construction d’abris pour les migrants sans domicile fixe.

Cette information, communiquée sur le site officiel du projet, s’accompagnait également de la phrase ironique « Aucun ticket ne sera disponible en ligne ».

accueil-parc-banksy-dismaland

3) Le parc éphémère : la nouvelle tendance ?

Les parcs éphémères sont un lieu de vie unique et festif rassemblant généralement des jeux gonflables, des animations sonores et visuelles, des stands gourmandises sur un même lieu à un prix raisonnable pour les familles. D’une durée de quelques jours ou quelques semaines, ces endroits sont très appréciés des enfants et des foyers aux revenus limités.

Les organisateurs de ces évènements peuvent alors occuper diverses villes et ainsi élargir leur nombre de clients. De plus, la location temporaire d’un espace laisse davantage de marge de manœuvre quant à la localisation du parc éphémère. En effet, il est possible de s’implanter dans des endroits auxquels un entrepreneur n’aurait pas forcément accès en terme financier à long terme.

Il ne faut tout de même pas négliger la campagne de marketing qui précède l’évènement. Il est primordial que cette dernière soit réalisée à temps et avec les moyens adéquats afin de donner envie et d’informer un maximum de personnes.

La création d’un parc éphémère permet de laisser libre court à la créativité de l’organisateur comme le prouve « Banksy Dismaland ». C’est le moment de marquer les esprits, de sortir du commun !

tableau-street-art-banksy

V) Banksy : un artiste à plusieurs facettes

La star incontournable du Street Art, le roi de la provoc’ n’hésite pas une seconde quand il s’agit de dénoncer notre société. Depuis les années 1990, l’artiste sillonne les villes et continents et fait briller ses œuvres aux 4 coins du globe. Peintre, sculpteur, graffeur… Banksy est la définition même de la diversification.

Ses outils principaux pour réaliser ses créations sont primaires. En effet, il utilise soit des pochoirs, soit il détourne des objets urbains. Son moteur ? Des messages percutants que vous pouvez contempler au travers des tableaux de Banksy. Souligner le manque de liberté dans les rues de Jérusalem et de Gaza ou encore pointer du doigt notre société de consommation, sont des thèmes récurrents chez cet artiste. Ces représentations sont le reflet de notre société avec une touche d’humour et de second degré. Pour lui, il ne sert à rien de rendre l’art contemporain trop sérieux.

Rob Dean, le dirigeant de Where The Wall, une structure consacrée à la culture du Street Art à Bristol admire cet artiste car : « Banksy n’a pas fait d’école d’art, c’est une personne du peuple, et il continue à s’adresser à tout un chacun dans ses œuvres. L’art est pour lui une plate-forme pour commenter notre société ».

Aujourd’hui encore sa véritable identité reste inconnue, ce qui engendre de nombreuses spéculations. Son affection pour l’underground est ainsi conservée. Il peut donc évoluer de jour comme de nuit sans être accosté pendant la réalisation de son œuvre.

VI) Les futurs projets de Banksy

L’un des artistes le plus engagé de notre époque a encore frappé ! Pour sauver la prison anglaise de Reading, Banksy aurait dépensé près de 11 millions d’euros. Cet établissement, comprenant la cellule dans laquelle a été reclus Oscar Wilde de 1895 à 1897, est classé monument historique depuis 1978. Mais c’était sans compter sur le souhait d’un promoteur immobilier de racheter cette infrastructure. De ce fait, pour défendre cet édifice, le graffeur a fait une contre-proposition : transformer ce lieu en centre artistique et culturel. De nombreuses vedettes locales ont alors exprimés leur soutient telles que Kate Winslet, Judi Dench ou encore Kenneth Branagh.

En parallèle, très engagé sur l’immigration, Banksy a pris l’initiative de les secourir en mer méditerrannée. En effet, ce dernier a investi dans un navire réservé aux opérations de sauvetage. Nommé Louise Michel, en référence à la militante française du XIXème siècle. L’objectif de Banksy est simple : sauver le plus de vies. Pour cela, le bateau navigue non loin des côtes espagnoles. La première mission, réalisée le 18 août 2020 a marqué avec succès le début d’une nouvelle aventure, puisque 219 migrants en perdition ont été recueillis.

Artiste un jour, artiste toujours, Banksy a représenté une petite fille vêtue d’un gilet de sauvetage brandissant une bouée en forme de cœur. Le message puissant, symbolique mais simple en même temps définit par lui-même les intentions de son auteur. Mais il ne s’agit pas de sa première œuvre sur ce thème. En effet, en 2015, le graffeur s’est rendu à Calais et a ainsi effectué trois illustrations. 

Si vous êtes fan de décoration graffiti, nous ne pouvons que vous recommander d’aller faire un tour sur notre sélection de Tableaux Street Art, que vous apprécierez sans aucun doute. Ils sont idéaux pour décorer un intérieur en lui redonnant clarté, couleur et dynamisme !

tableau-street-art

VII) Le résumé du projet « Banksy Dismaland »

Dismaland est un parc d’attractions à l’image de son créateur : l’artiste Banksy. Il est à la fois joyeux, par le biais des attractions et des représentations, et triste au travers des œuvres d’art exposées et des interprétations ainsi faites par les visiteurs.

Toute cette installation permet à l’artiste et à ses acolytes d’aborder divers thèmes qui régissent notre société afin de nous faire réfléchir sur notre monde et d’agir en conséquence pour le rendre meilleur.

Ce Street Artiste aux antipodes du capitalisme et de la servitude, ne cessera jamais de se battre pour ses idéaux.

Nous espérons que vous avez apprécié cet article et que vous avez appris l’histoire incroyable du projet Dismaland de Banksy. Vous pourrez maintenant discuter de ce sujet avec votre entourage, tout en connaissant Banksy, l’un des plus grands visages du Street Art.

N’hésitez pas non plus à lire nos autres articles pour en apprendre davantage sur la culture Street Art, ou sur les autres œuvres de l’artiste. Apprenez-en davantage sur « Qui est Banksy ? » et posez-vous également la question, comme des millions de personnes dans le monde. 

Pour vous remercier d’avoir lu cet article, nous vous offrons 15% de réduction sur l’intégralité de votre commande, avec le code promo : BLOG15

Inscrivez-vous également à notre newsletter pour être tenu(e) informé(e) de nos nouveaux articles, de nos offres VIP ainsi que de notre actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *